EMAUX SOYER
  Mon compte | Voir panier | Commander
Français Anglais Allemand espanol
     
 Mon compte Voir panier  Commander 
Accueil » CE6 page4

 

   COULEUR ÉMAIL n°6      page 4/8

Le Dossier par Jaceck JAWORSKY,
professeur de Génie industriel verre et céramique
à L'ensci de Limoges
(école nationale supérieure de céramique industrielle)


L' art de créer l'émail n'a jamais cessé de fasciner l'homme, par la transformation, toujours surprenante et insolite, des matières friables en une couche vitrifiée rigide et colorée. Ainsi, toutes les méthodes modernes de la physico chimie ont été appliquées pour développer "la science de l'émail".
En fonction de la terminologie, la notion "émail" renferme plusieurs significations. En France, par exemple, sous ce terme-là, on désigne l'ensemble des vernis, glaçures et couvertes appliqués sur métaux, sur faïence ou sur porcelaine... Ils ont pour objet de masquer la porosité et/ou la couleur du support pour lui donner une couleur souhaitée, de rendre la surface de la pièce émaillée lisse et brillante, et souvent d'améliorer sa résistance chimique.

Un quatrième éclat de la matière
En fonction du support, les compositions de l'émail sont extrêmement variables et subissent le traitement à différentes températures. Ils sont déposés en couches de différentes épaisseurs donnant des couches de différents aspects (couleurs, transparence, opacité etc). Tous doivent être fondus dans un four à une température déterminée par leur composition (qui doit être compatible avec te coefficient de dilatation du support), mais un phénomène physique d'importance cruciale a toujours bleu : c'est la transition vitreuse entre l'émoi fondu - cent fois plus visqueux que l'huile d'olive - et l'émail dur, déjà vitrifié et amorphe, souvent traité comme un 4e état de la matière... Mais... Que se passe-t-il vraiment avec l'émail brut posé sur un support dans un four à haute température au moment de ta vitrification ? L'émail brut, lavé et mélangé avec de l'eau, se présente sous forme de cristaux teintés à l'aide d'oxydes métalliques de couleurs très variées. Pour obtenir, par exemple, du bleu, on utilise l'oxyde de cobalt ; pour avoir du vert, du rouge ou du noir, on utilise du cuivre ; les sels de fer donnent du rouge ou du brun ; avec le manganèse on peut obtenir du violet ; par contre l'argent permet d'avoir des couleurs jaunes.L'étain et le zinc servent à préparer les blancs, la poudre d'or le rubis et le rouge, etc. Prenons l'exemple de l'émail posé sur une surface métallique telle que le cuivre, l'or, l'argent ou le bronze. La cuisson qui se situe entre 750 et 910°C en fonction de la composition de l'émail et de l'effet souhaité, opère la vitrification de l'émail en quelques instants. Plusieurs passages au four sont nécessaires pour satisfaire l'artiste. Certaines pièces peuvent subir jusqu'à 10 cuissons. La superposition de différentes couches qui se refondent un peu à chaque fois donne l'œuvre achevée.
A la fois chaotique et isotrope

Pendant ce temps, l'émail cristallin et poudreux se transforme en matière silicatée vitreuse constituée toujours de silice qui apporte au squelette verrier une certaine rigidité, ainsi que les fondants qui assurent la fusibilité de l'émail aux températures souhaitées. Le premier terme physique de base qui vient tout de suite à l'esprit, c'est la viscosité, qui influe considé-rablement sur le nappage de l'émail sur le support. Ce phénomène est vraiment important pour l'état vitreux car non seulement il décrit précisément son comportement physique en fonction de la tempé-rature, mais surtout c'est lui qui est responsable de la formation de l'émail. Malgré la température élevée, la viscosité empêche de former une structure ordon-née de futur émail, donnant une structure chao-tique et à la fois isotrope (1).Cette structure peut dès lors être considérée comme un assemblage de tétraèdres SiO4 ; le centre de chaque tétraèdre est occupé par un petit cation de silicium fortement chargé entouré de quatre anions d'oxygène situés aux sommets. Ces tétraèdres possèdent des som-mets communs, mais pas d'arête ni de face com-mune. Grâce aux observations sous le microscope électronique, on constate que les tétraèdres SiO4 ont une forte tendance à s'organiser en anneaux pentagonaux qui s'assemblent en unités structurales à 12 côtés (dodécaèdres) appelés "vitrons", mais cela ne perturbe pas l'isotropie du matériau.
Ces tétraèdres SiO4 assurent la rigidité du squelette verrier et grâce à eux, la silice est le plus important formateur du squelette verrier, souvent aidée par l'oxyde de bore. Compte tenu de la haute température de fusion de la silice (1713°C), la présence d'autres oxydes, comme l'oxyde de sodium et celui de potassium, appelés "modificateurs" du réseau verrier est indispensable. Ces oxydes coupent les liaisons chimiques de la silice, ce qui affaiblit la structure vitreuse de l'émail, mais heureusement, en tant que "fondants", ils permettent de diminuer

[<< Précédentes] 1 2 3 4 5 6 7 8 [suivantes>>]
  ACCUEIL ÉMAIL

- Les émaux SOYER
- Un historique
- La fabrication
- Quelques termes ...

  COULEUR ÉMAIL
- N°0: 1/ 2/ 3/ 4
- N°1: 1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6
- N°2: non disponible
- N°3: 1/ 2/ 3/ 4
- N°4: 1/ 2 / 3/ 4/ 5/ 6
- N°5: 1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6
-N°6: 1/ 2/ 3/ 4/
5/ 6 / 7/ 8
- N°7: voir
- N°8: voir
- N°9: voir

  MAGASIN :
- Émaux transparents
- Émaux opaques ...
- Bijoux 1
- Bijoux 2
- Bijoux 3
- Bijoux 4
- Bijoux 5
- Bijoux 6
- Formes à émailler
- Matériels d'émaillage
- Fours à Émaux
- Émaux fantaisies

ÉMAIL sur Cuivre
ACCUEIL ÉMAIL»
ÉMAUX SOYER»
COULEUR ÉMAIL»
Couleur émail n° 0»
Couleur émail n° 1»
Couleur émail n° 3»
Couleur émail n° 4»
Couleur émail n° 5»
Couleur émail n° 6»
  CE6 page2
  CE6 page3
  CE6 page4
  CE6 page5
  CE6 page6
  CE6 page7
  CE6 page8
Couleur émail n° 7»
Couleur émail n° 8»
Couleur émail n° 9»


Nos Guides
GUIDE COULEURS»
GUIDE CHROMOS»
GUIDE MOSAÏQUES»
  Le matériel
  La Coupe
  La Pose
  Le joint
  Logiciel d'Aide
  Mode d'emploi
  Pince ZAG-ZAG
  Pince ZAG-ZAG Pro
  Minimosaïques


Nos conseils
Accueil CONSEILS»
FEUILLETON N°1 :»
  Au travail !
  Types de Terre
  Conseils pratiques
  Le Colombin 1
  Le Colombin 2
  Technique de la plaque
  Décoration par impression
  Décoration appliquée
  Gravure et graffito
  Technique du pendu
  Technique de l agate
  Préparer un moule
  Le tour 1
  Le tour 2
  Séchage et cuisson
  Déco avec engobes
  Déco avec glaçures
  Couleurs sous glaçures
  Effet majolique
  Bâtons de couleurs
  Couleurs acryliques
  Couleurs troisième feu
  Les bases du raku
  Les oxydes métalliques
  La cuisson appropriée
  Notes de travail
  Défauts des Glaçures
  Tableaux conversions
FEUILLETON N°2 :»


Aide / Guide d'utilisation
Notre équipeNotre équipe
Notre équipeAide à la commande
Expédition & retoursExpédition & retours
confidentialitéconfidentialité
Conditions d'utilisationConditions d'utilisation
Contactez-nousContactez-nous


Nuages ~ Tags
(150g) (1kg) (50g) (Bleu (Vert (irisé 1,2x1,2 cm 10 Galets 10 Galets verre 20 Galets 20x20mm : Cailloux/nuggets Cailloux/nuggets de Cailloux/nuggets de verre Clair) Couleur Engobe Galets Grès cérame 1,2x1,2 cm Grès cérame 2 x2 cm Outil Pierres Mini-Mosaïques Pince Pâte Pâte de verre 20x20mm Pâtes à modeler SCULPEY® ZAG-ZAG bleu clair) cérame 1,2x1,2 cm de et mm pour verre vert Émail 10 20

en fonction: du nombre de produits | du nombre de produits vus | du nombre de produits commandés

 
   
         
     
         
     
       


Warning: main(/homez.50/passionc/www/v2.3.0-crawltrack/crawltrack.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/ceradeli/www/passionceramique/emaux.php on line 94

Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required '/homez.50/passionc/www/v2.3.0-crawltrack/crawltrack.php' (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/ceradeli/www/passionceramique/emaux.php on line 94